Affublé de deux parents pédiatres, mon enfance a donc été douloureuse cliniquement.
Je n’ai pu chercher refuge que dans le sport et l’école.
Le but était de tout faire pour ne pas finir médecin,
j’ai donc choisi de poursuivre des études… de biologie !

Après l’agrégation de Sciences de la vie et de la Terre,
j’ai même continué jusqu’à faire une thèse sur les drogues
et les dépendances pour tenter de comprendre ce qui m’avait empêché d’y chercher une alternative artificielle.
Mais comme cette question est finalement restée sans réponse,
il ne me restait plus que l’exode. Depuis cinq années,
je traîne ainsi aux quatre coins du monde, de Madagascar aux Etats-Unis
pour enseigner avec bonheur le fruit de ma méconnaissance
aux enfants des lycées français.

Bibliographie